La Véloscénie : De Paris au Mont-Saint-Michel à vélo

La Véloscénie : De Paris au Mont-Saint-Michel à vélo

Classé dans : Centre Val de Loire, France, Normandie | 14

Fort de ma jolie expérience de découvrir la France à vélo lors de mon escapade cycliste dans l’Indre en 2015, c’est avec grand plaisir que j’ai découvert pour partie la Véloscénie, l’itinéraire vélo entre Paris et le Mont-Saint-Michel. En quatre jours, j’ai eu l’occasion de pédaler sur quelques 70 kilomètres des 450 kilomètres qui composent la Véloscénie et de découvrir de nombreuses merveilles sur le parcours. De quoi me donner envie de faire le parcours entier et peut-être qu’à vous aussi, qui sait ?

Parcourir la véloscénie c’est…

 

Découvrir la France autrement, plus lentement qu’en voiture, plus rapidement qu’à pieds.

Traverser les départements des Yvelines, de l’Eure-et-Loir, de l’Orne et de la Manche et les parcs naturels régionaux de la Haute Vallée de la Chevreuse, du Perche et de la Normandie-Maine.

– Faire des arrêts pour visiter des châteaux.

Mes petits coups de coeur vont au célèbre Château de Versailles bien évidemment mais également le château de Maintenon dans l’Eure-et-Loir (château de Madame de Montespan, la favorite de Louis XIV) et le château de Carrouges dans l’Orne.

– Réserver une soirée et une nuit à Chartres pour s’émerveiller devant tous les lieux participants à Chartres en Lumières.

Petit bonus du vendredi : la visite à la bougie de la crypte de la cathédrale de Chartres qui vous transporte dans une autre époque.

 

 

– Admirer les rapaces de l’espace Rambouillet et découvrir les passionnés qui les soignent/sauvent.

veloscenie espace rambouilletveloscenie espace rambouillet veloscenie espace rambouillet veloscenie espace rambouillet veloscenie espace rambouillet

– Fabriquer son propre sirop avec Marc, l’artisan créateur siropier de l’Alchimiste à Chevreuse.

Ou juste se désaltérer au bar à sirops et craquer dans la boutique en fait. Et on peut même craquer en ligne par ici : boutique en ligne de l’Alchimiste. Nous on a joué les apprentis sorciers avec de l’ananas, du citron vert et du gingembre !

– Après de longs kilomètres en vélo, faire une pause bien-être au Spa Pom et manger un déjeuner divin au moulin du Domaine de Villeray.

– Découvrir les trésors du Perche

Dans le Perche, découvrir les chevaux percherons et déguster du cidre (et du calvados mais il ne faut pas en abuser si on veut rouler droit pour la suite) directement à la ferme sur le parcours de la véloscénie à la maison Ferré. Monter et descendre les collines et s’étonner que non, ce n’est pas du tout plat dans ce coin.

  

– Se promener dans les bois de Domfront…

et découvrir la légende qui baigne ce territoire. Je ne vous en dis pas plus mais ça parle d’un dragon, rien que ça.

veloscenie domfront veloscenie domfront

veloscenie domfront veloscenie domfront veloscenie domfront

 

– Terminer le parcours en face du Mont-Saint-Michel…

Après l’avoir vu au loin durant les derniers kilomètre, on finit par l’approcher et y pénétrer. Un conseil : fuir au plus vite l’artère commerciale du bas et filer visiter l’abbaye avec une guide-conférencier et faire une randonnée dans la baie pour finir la véloscénie en beauté. Pourquoi pas même en profiter pour jouer avec les sables mouvants (avec un guide bien sûr, on ne fait pas de bêtises hein!!) ?

 


Informations pratiques :

Itinéraire complet :

carte veloscenie

  • Il est possible d’emmener son propre vélo et d’organiser son parcours en autonomie mais il est également possible de se faire accompagner par France à Vélo pour la location de vélo et le transport des bagages le long du parcours.
  • Tous les monuments visités sont considérés comme vélofriendly puisqu’ils possèdent tous des équipements pour attacher les vélos à proximité du lieu de visite. De même les hébergements ont un kit de réparation vélo à l’accueil.
  • Il est tout à fait envisageable de ne faire que des tronçons du parcours grâce à la proximité de gare TER le long du parcours. POurquoi pas se faire un week-end véloscénie par exemple ?
  • Pour retrouvez tous les parcours balisés, les durées des circuits et les conseils d’hébergement, rendez vous sur le site : veloscenie.com

J’ai eu la chance de parcourir des bouts de cet itinéraire vélo grâce à l’invitation des départements des Yvelines, de l’Eure-et-Loir, de l’Orne et de la Manche qui sont traversés par l’itinéraire de la Véloscénie. Un grand merci à eux ainsi qu’à Jenny, Mali, Ingrid, Valentine & Adrien et Pascal, mon équipe de choc, pour la bonne ambiance, les potins et les moments rigolades, même en pleine montée en vélo !

 

Mais parcourir la Véloscénie c’est aussi se créer ses propres souvenirs ! L’expérience véloscénie vous tente à votre tour ?

 

14 Responses

  1. Un beau voyage !! 🙂 J’ai vraiment envie de le faire aussi !

  2. Bravo pour cet article, tu as bien résumé ces 4 jours d’itinéraire (de mon côté, j’ai bien galéré à rédiger l’article et je galère encore à finir le tri photos…) 🙂
    Et bon amusement pour ton prochain voyage en vélo qui arrive bientôt il me semble ^^
    malicyel Articles récents…Un blogueur voyage peut-il survivre à un séjour en club Marmara tout-compris ?My Profile

    • Merci Mali ! C’était dur j’avais envie de parler de tellement de choses et ne pas noyer les gens en même temps… Bon courage pour le tien !

  3. La Véloscénie, je ne sais pas mais j’ai de plus en plus envie d’aller faire un tour dans l’Orne cet été….
    Ma’ Articles récents…[Ardèche] douceur de vivre à LabeaumeMy Profile

    • Oh la bonne idée ! Ne loupes pas le château de Carrouges si tu craques ! Et le domaine de Villeray (je n’en ai pas parlé mais le restaurant est excellent!)

  4. J’ai suivi votre aventure sur Instagram, c’est vrai que c’est une expérience différente et très sympa !

    • Oh j’espère qu’on t’a donné un peu envie alors 🙂 C’est vraiment sympa le vélo, plus vite qu’à pieds mais moins qu’en voiture, avec la possibilité de s’arrêter un peu n’importe quand pour prendre une photo 😀

  5. Je profite d’une petite pause dans le tri des photos cubaines (tu sais de quoi je parle ^^) pour enfin lire ton article. Ça avait l’air bien chouette tout ça (coucou les jolis animaux) : j’aime beaucoup tes photos du Mont St Michel – limite, ça me donne envie d’aller jouer dans les sables mouvants (accompagnés, faut pas déconner non plus). Petit regret de ne pas l’avoir fait pendant notre voyage à Saint Malo (mais vu que ce qu’on a fait, c’était trop bien, ça reste un tout petit regret).
    Je note quand même que tu as un truc avec l’ananas 😉
    Emy – The Flying Dutchwoman Articles récents…Carte Postale CubaineMy Profile

  6. […] sûrement trouver d’autres avis sur la Véloscénie, Julie a d’ailleurs déjà publié son article. Merci à Pascal de l’agence Airpur, pour son accompagnement tout au long de cette aventure, […]

  7. J’ai lu il y a quelques temps un article sur ce parcours et ça m’avais déjà donné une belle idée de week-end. En lisant ton billet j’en ai encore plus envie. Nous ne ferons surement pas le parcours en entier mais un petit bout avec les enfants ça serait une belle occasion lors d’un wek-end prolongé l’an prochain. En tout cas merci a toi pour cette belle balade.

  8. […] Julie l’a si bien écrit sur son blog, je me permets de reprendre son excellent récapitulatif […]

  9. Je vais régulièrement en Normandie depuis deux ans et je n’avais jamais entendu parlé de la Véloscénie ! J’ai vraiment envie de faire ce parcours, merci pour avoir partagé cette expérience 🙂

  10. […] La Véloscénie : de Paris au Mont Saint-Michel à vélo […]

Laissez un commentaire

CommentLuv badge