Bruxelles, une seconde fois.

Classé dans : Belgique, Europe | 4

Si vous aviez déjà lu mon premier article sur Bruxelles, vous vous souvenez peut-être que je vous aviez dis que je n’en resterais pas là avec la capitale belge. Et effectivement, aujourd’hui je vais vous conter ma deuxième excursion à Bruxelles !

Bruxelles, la seconde fois, une fois.

N’étant pas très éloignée géographiquement mais dans un coin un peu paumé niveau transport en commun j’ai « choisi » de prendre ma voiture pour cette deuxième escapade. Vendredi fin de journée, D. (ma super copine qui a fait la moitié du globe mais n’avait encore jamais posé le pied en Belgique) m’a rejoint pour partir avec une seule voiture. Nous avions pour but de retrouver L. (ma copine de Metz) pour passer un week-end chez C. (ma copine qui fait ses études en Belgique, ça va vous suivez ?) pour un week-end entre filles.

Nous avons donc pris la route vendredi en fin d’après-midi pour arriver à Bruxelles vers 20h. Ce que nous sommes arrivées à faire sans trop de problèmes. Sauf que nous sommes arrivées chez C. vers 21h. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que je ne suis pas du genre de celles et ceux qui lorsqu’ils sont à la recherche d’une place pour se garer voit une voiture du même gabarit que leur voiture partir juste devant eux (n’est-ce pas L. ?). Non non, moi je suis de celles et ceux qui ont une petite voiture qui rentre un peu près partout MAIS qui mettent 45 minutes à trouver une place. Bref, autant vous dire que je ne porte pas beaucoup le stationnement de Bruxelles dans mon cœur, mais comme j’ai retrouvé ma voiture toute belle, sans aucune rayures ou PV, je m’arrête là sur ce sujet.

Cinq (ou six selon les moments) copines qui se retrouvent un vendredi soir après de plus ou moins longues séparation, une semaine de boulot et des heures de route, je vous laisse deviner l’activité principale : le papotage jusque tard dans la nuit, évidemment !

C’est donc plutôt à partir du samedi que j’ai deux-trois trucs à vous raconter. Nous avons pris le bus et le métro pour nous diriger aux Arcades du cinquantenaire.

C. nous avait fait prendre un pass découverte 24h à 6€50 pour des transports illimités (bus, tram, métro). Nous nous n’aurions finalement peut-être pas du les prendre car entre les portes du métro qui font n’importe quoi, les bus over-blindé où il était impossible de pouvoir composter et le nombre de fois où on a emprunter les transports ce n’était peut-être pas le plus adéquat. Toujours est-il que si vous voulez beaucoup empruntez les transports ce pass est quand même bien pratique et rentable assez vite.

Pour en revenir à notre première sortie, deux choses nous ont sauté aux yeux : un super massif de tulipes coloré à souhait et la Porte de Brandebo… les Arcades du Cinquantenaire (qui ressemble quand même vaguement à la célèbre Porte allemande c’est un fait). Nous avons eu par hasard l’opportunité de visiter un musée de l’aviation où se dérouler une foire aux livres avant de continuer notre chemin jusqu’au rond point Robert Schumann. A savoir que nous étions le 4 mai et que des événements liés à la fête de l’Europe c’était organisé un peu partout. Toujours au hasard de notre route nous avons donc parcouru des stands dédiés à des spécialités régionales de certains pays européens. Nous avons même eu le droit de goûter des petites choses grecques à manger avec du pain (je ne sais pas du tout ce que c’était, mais c’était bon !).

IMG_8076_1 IMG_8099 IMG_8091

Quelques centaines de mètres plus loin et plus bas, nous avons découvert un charmant petit square, le square Marie-Louise avec des arbres en fleurs, un plan d’eau et une grotte/pierre sculptée factice (oui oui factice, nous avons menées l’enquête !).

IMG_8102_1 IMG_8107 IMG_8110 IMG_8113

Nous sommes ensuite parties nous balader du côté du parlement que nous n’avons pas visité pour trois raisons : de soleil, de faim et de beaucoup trop d’attente.

Nous avons finis par aller manger, un peu tardivement, en terrasse de la Kartchma, 17 place du Grand Sablon, un sympathique petit restaurant. Un monaco, une part de quiche (poulet-coco pour ma part, tout à fait délicieuse) et une salade plus tard nous reprenons notre balade vers le coin le plus touristique de la capitale : la Grand-Place et ses environs pour faire découvrir à D. Mais avant, nous avons tout de même rencontré une chose étrange et fascinante en traversant la fête de l’iris aux monts des Arts :

IMG_8120

Cette chose s’appelle Aéroflorale II et elle a été fabriqué par la compagnie La Machine. Je peux pas vous en dire plus, c’est juste…Whaou quoi! (bon au passage pour écrire cet article j’ai un peu fouillé sur la page facebook de la fête de l’iris, je pense qu’on aurait pu complétement réserver notre week-end à ça parce que ça à l’air vraiment chouette comme événement).

Nous avons donc ensuite affronté la foule de touristes pour aller au milieu de la Grand-Place baignée par le soleil, voir le costume du Manneken-Pis, traverser la rue des bouchers pour aller voir sa sœur la Jaenneken-Pis et fait un tour dans quelques boutiques des environs.

MannekenPisLBV GrandPlaceLBV (3) GrandPlaceLBV (2)

Plusieurs kilomètres plus tard nous avons décidé de prendre le bus (encore une fois bondé), faire quelques courses et rentrer reposer nos jambes avant la folle nuit qui nous attendait par la suite.

Cette folle nuit je ne peux pas vous la raconter car il faut la vivre, pas la lire. Je vous conseille juste d’aller danser jusqu’à temps que vos jambes vous disent stop sur les tables du Corbeau, 18 rue Saint-Michel.

Après avoir marché puis dansé de longues heures quelques heures avant, le superbe temps du dimanche nous a quand même obligé à sortir le bout de notre nez dehors en fin de matinée (nez qui personnellement a même pris un coup de soleil à cette occasion). Direction le quartier de l’Atomium, cette célèbre structure en forme d’atome créé à l’occasion de l’exposition universelle de 1858.

AtomiumLBV (1)AtomiumLBV (3) AtomiumLBV (2)

Nous nous sommes juste émerveillées devant et en dessous sans le visiter car il y avait encore beaucoup de monde. Nous avons plutôt profité des grands espaces verts tout autour pour nous balader et faire un vrai pique-nique belge avant de prendre la route du retour en France : frites et bicky. Le bicky est une sorte de hamburger où le steak haché est remplacé par une sorte de fricadelle (dont on ne sait pas vraiment ce qu’il y a dedans quoi). Autant j’ai apprécié mes frites sauce andalouse, autant le bicky est un truc dont je ne retenterais pas l’expérience.

 

Je clotûre donc ce second article sur Bruxelles en vous demandant si vous connaissez le Bicky belge. Si oui, vous aimez ça ?

Enregistrer

4 Responses

  1. L.

    Le bicky c’est bon en chips !
    Et le musée avec tous les avions tu n’en parles pas ?
    Le corbeau… quelle soirée mémorable !

    Bisous bisous

    • Julie

      Beurk ! Je peux pas être belge alors ^_^
      Et oui, une soirée au Corbeau, c’est assez mémorable 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.