Bilan 6 mois PVT Nouvelle-Zelande

PVT en Nouvelle-Zélande : mon bilan des 6 mois

Classé dans : Nouvelle-Zélande, PVT | 7

Il s’est déjà écoulé 6 mois depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande. Six mois que nous avons fait tamponner nos passeports et activer nos PVT (Passeport Vacances Travail) au bureau de l’immigration de l’aéroport d’Auckland. Six mois déjà.

Je vous avez déjà fait un premier point il y a trois mois. Quelles sont mes impressions au bout de six mois ? Qu’a-t-on fait de plus depuis ce dernier bilan ?

Six mois que nous sommes arrivés sur le sol néo-zélandais. Déjà la moitié de notre voyage. Qu’est-ce que le temps passe vite !

 

Mon bilan des six mois en Nouvelle-Zélande :

Depuis le dernier bilan, c’est une vie citadine que nous avons adopté. En effet, nous avons posé nos sacs dans la capitale néo-zélandaises début décembre. Opportunité de logement dans un premier temps, nous avons également choisi de tenter notre chance question boulot dans la jolie Welly.

C’est aussi à Wellington que nous avons passé les fêtes de fin d’années (Noël et Nouvel An) et mon anniversaire loin de nos proches. Au soleil mais pas complètement, à la plage pour le réveillon de noël, juste tous les deux. On s’en souviendra c’est certain, mais on préfère de loin les fêtes avec nos proches!

Point géographie :

Cette fois pas besoin d’une carte détaillée puisque nous avons passé les trois derniers mois à Wellington, la petite capitale néo-zélandaise située au Sud de l’île du Nord. Évidemment, nous avons profité pour explorer les alentours, les plages, les collines et les chemins de randonnées au alentours en plus d’avoir dégoté de bonnes petites adresses gourmandes.

 

Point météo :

Sur ce point on a eu une énorme chance je pense car beaucoup de voyageurs nous avaient mis en garde à propos du mauvais temps à Wellington (beaucoup de vent et pas mal de pluie). Heureusement pour nous, cela a été tout le contraire et nous avons eu un très bel été à Wellington avec peu de jours gris et vraiment très peu de pluie.

Point boulot :

Après les vergers de kiwis et notre première expérience de HelpX, c’est dans la restauration que nous avons trouvé de chouettes boulots à Wellington. Bon on avoue, on a joué la carte de la facilité en s’étant fait embaucher dans un café français qui apprécie beaucoup l’accent français ! Fort heureusement nous ne travaillons pas qu’avec des français tout de même et nous parlions anglais toute la journée.

Les petites galères :

Wellington est une ville qui nous a vite plu. Pas très grande, pleine de charme et dynamique… Pourquoi pas s’installer quelques mois ?

A savoir que chercher du travail en décembre n’est pas le plus judicieux du fait que les grandes vacances d’été se profilent (alors qu’après Noël et surtout à partir de fin janvier il y avait des annonces de recrutement partout en centre ville).

Trois semaines de recherche de boulot plus tard, juste après noël nous avons donc attaqué nos jobs et chercher un logement pour plus long terme. Facile à dire, pas vraiment à faire. Il faut savoir que la rentrée universitaire a lieu entre fin janvier et début mars et que c’est une véritable crise du logement dans cette petite capitale. Résultat : très compliqué de se loger à petit prix en étant en couple (par petit prix j’entends moins de 300 dollars nz par semaine). Nous avons tout de même trouvé une sous-location pour le mois de janvier à 300$/par semaine puis ne trouvant rien dans nos prix pour février nous avons fait le choix de reprendre notre vie en van pour économiser. Et si j’adore vivre en van en campagne, ce n’est pas vraiment la vie idéale en ville mais je reviendrais sur ce point dans un prochain article 😉

 

Les jolies rencontres :

La veille de notre arrivée à Wellington, c’est une boule de poil accompagnée de son charmant maître que nous avons croiser sur un camping gratuit. Aussi doux et gentil l’un que l’autre, nous nous souviendrons avec un grand sourire de Ben-j le chaton et de son maître voyageant dans leur bus bleu.

Pas une rencontre mais plutôt des “retrouvailles” avec ma copine Marina du blog Stories of Inspiration qui vit à Wellington depuis presque deux ans et qui a joué pour beaucoup dans notre idée de rester dans la capitale.

Comme je ne pouvais pas emmener toutes une bibliothèque et que mon niveau d’anglais n’est pas encore suffisant pour que je me détente en lisant en anglais, j’ai échangé plusieurs fois des livres rédigés en français avec des françaises de Wellington et d’autres voyageuses et ce fut à chaque fois de jolis moments d’échanges.

Et bien sûr nos collègues du boulot tous aussi fous les uns que les autres, qu’ils soient kiwis, tongiens, anglais, japonais, chinois ou français. Big up particulier à notre couple de bretons pur souche que nous attendons en Auvergne à notre retour !

 

10 photos :

Mes petits manques :

Encore et toujours mon chat. Qu’est-ce que j’aurais aimé l’avoir avec nous dans le van et profiter de ses ronrons. Ceci dit elle vit vraiment bien sa vie de ferme en France (à se demander si elle va vouloir revenir avec nous tiens.)

Et évidemment les copains, et la famille proche mais on dit merci WhatsApp pour les nouvelles fraîches!

Question nourriture, rien pour le moment. On en reparlera cet hiver pour voir si la raclette des Vosges, la truffade d’Auvergne ou l’incontournable tartiflette ne nous manque pas un peu tout de même !

 

On fait le point dans trois mois pour le bilan des 9 mois ? Aimeriez-vous avoir des retours sur d’autres points ?

7 Responses

  1. Marina

    6 mois déjà ! Que le temps passe vite ! J’aurai vraiment adoré que vous restiez encore 6 mois de plus à Welly mais bon, je comprend, c’est l’appel de l’aventure ! Ce qui est sûr en tout cas, c’est que vous allez me manquer…

  2. Jeune et Affamée

    Ca passe tellement vite ! Contente que vous vous soyiez plu à Welly, c’est quand même plus simple de se poser dans un endroit qu’on aime (j’y serais bien restée quelques mois moi aussi). C’est quoi la suite du programme pour vous maintenant ? Contente d’avoir pu vous rencontrer là bas. Bon voyage !

    • Julie

      Hé oui déjà ! Ile du Sud pour nous, sans plans comme toujours, on verra où l’on se sent bien 😉

  3. Kenza

    C’est super intéressant comme bilan ! J’adore en lire et je me voyais bien aller vivre à Wellington après mon année à Melbourne donc je suis curieuse d’en lire plus 🙂

    • Julie

      Beaucoup compare Melbourne à Welly en terme de douceur de vie… Je ne peux pas me prononcer ne connaissant pas Melbourne mais c’est vraiment une ville sympa, dommage qu’elle soit un peu chère lorsqu’on a pas un poste qualifié!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.