Carnet suisse – Grimentz

Classé dans : Europe, Suisse | 14

De mes séjours en Suisse, je n’ai de cesse d’avoir des bribes de souvenirs qui me reviennent en tête, un peu n’importe quand. Je l’ai déjà écrit sur le blog, la Suisse m’a marqué, m’a touché. Pas comme l’Auvergne qui restera je pense ma destination de prédilection mais avec un petit goût semblable. De la nature, de l’authenticité, de la simplicité mais aussi des paysages à couper le souffle… Alors aujourd’hui, petit plongeon dans mes souvenirs suisses avec la visite du village de Grimentz dans le Val d’Anniviers.

 

Ce samedi fut une drôle de journée.

Après une magnifique randonnée la veille sous un soleil de plomb, c’est dans la brume que j’aperçois les montagnes qui entourent mon hôtel à Zinal. Dans le Valais il pleut assez rarement, le canton est réputé pour son climat presque aussi “favorable” qu’en Algérie. Je ne m’inquiète donc pas sur l’éventualité d’une journée de pluie, cela ne durera pas la journée. Au final, nous avons dans l’après-midi rebroussé chemin pendant notre randonnée prévue car l’orage grondait et nous étions trempés jusqu’à l’os. Cependant, ce samedi matin, je ne savais pas encore ce qu’il m’arriverait l’après-midi et c’est donc pleine d’espoir que je monte dans le bus postal rejoignant Zinal à Grimentz, petit village de montagne fort apprécié tant par les locaux que par les touristes.

Visite de Grimentz à travers les yeux de Jean

A Grimentz, c’est Jean qui nous accueille avec le sourire pour nous faire visiter son village. Jean, c’est un ancien. Jean, il connaît son village et les habitants sur le bout des doigts et il fait parti de la bourgeoisie. La bourgeoisie, ce n’est pas “les riches”. C’est en fait une particularité suisse qui est expliquée juste ici :

“Chaque citoyen suisse, ou devenu suisse avant 1996, est bourgeois d’une ou de plusieurs communes. Le droit de bourgeoisie est généralement héréditaire. Le droit de bourgeoisie est une survivance de l’ancien droit de cité médiéval, lequel a été progressivement étendu aux communautés rurales. […]

Les bourgeois sont enregistrés dans les registres bourgeoisiaux (ou registres des familles) de leur(s) commune(s) d’origine quel que soit leur lieu de naissance, mariage et décès. Ce système a été généralisé en Suisse dès 1928, mais certaines communes possèdent des registres bourgeoisiaux pouvant remonter à la fin du Moyen Age. Ces registres sont en général consultables à l’état civil ou aux Archives de l’Etat.”


 

On suit alors Jean à travers les petites rues de Grimentz. Mes yeux virevoltent à droite, à gauche, à la recherche des petits détails qui font toujours la différence. Je ne retiens pas toute les explications de Jean mais retiens les choses pratiques. Je retiens par exemple que les chalets sont rehaussés pour éviter que les grains/récoltent ne soient dévorer pas les souris. Lorsqu’on parle de souris, je vois un chat se prélasser sur un balcon, nous regardant de haut. Il y a aussi tous ses géraniums qui illuminent un peu cette journée toute grise et le sourire de Jean tout simplement. Il y a aussi la visite de la bourgeoisie que je ne peux conseiller de faire pour s’imprégner de l’histoire du village et la dégustation du vin des glaciers dans la cave. Un goût étrange qui se glisse au fond du palais, très particulier. Si mes papilles semblent apprécier, ce n’est pas le cas de tous. Les saveurs sont de celles qui s’adorent ou se détestent, sans juste milieu.

Alors c’est avec une petite sensation d’euphorie liée au vin des glaciers que je quitte cette petite bourgade qui a l’air complétement hors du temps. La réalité reviendra me cueillir quelques heures plus tard. Quand je regretterais de ne pas encore investit dans une veste de pluie mais en félicitant mon sac à dos de tenir ses promesses niveau imperméabilité.

 

Grimentz, si je ne peux te souhaiter qu’une seule chose, c’est de faire attention à tes anciens qui te chérissent tant et de garder ta jolie âme de village de montagne.

Et puis comme une de tes maisons annonce si bien la philosophie de la vie chez toi : “un sourire est la meilleure chose à porter” ! Vous êtes d’accord ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

14 Responses

    • Julie

      Mais complétement, on apprend plein de choses que l’on aurait jamais deviné. Aaaah l’expérience…

    • Julie

      Je t’avoues que je ne connaissais pas du tou, du tout, non plus, pas même de nom. Super intéressant ! (Merci pour les photos :-* )

    • Julie

      J’avoue que c’est un tout. Et le bonheur de s’arrêter boire un verre dans les petits villages à la fin d’une belle rando <3

  1. Chrystelle

    oh il est tellement joli ce vilage et tu le mets bien en valeur ! Je connais très mal la Suisse mais je suis sûre que je m’y plairais ! 🙂

    • Julie

      Merci Mili <3 (contente d'avoir un peu progressé alors 🙂 )
      Oui un jour on retournera en Suisse, c'est certain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.