NZ : Le parc national de Tongariro

Classé dans : Nouvelle-Zélande | 17

Si il y a bien un incontournable que je ne voulais pas louper en Nouvelle-Zélande, c’était bien le parc national du Tongariro et ses paysages volcaniques. J’avais beau avoir vu des centaines de photos et savoir que c’était très touristique, hors de question de ne pas s’y arrêter lors de notre road-trip dans l’île du Nord. Mordor nous voilà !

Si nous avions déjà approché les monts du parc national du Tongariro en séjournant à Taupo, nous avons choisi de prendre notre temps et de s’y rendre que quelques semaines plus tard après notre HelpX au Sud d’Hastings. Puis la météo s’en mélant, nous avons attendu que les orages cessent dans les montagnes avant de reprendre la route du centre de l’ïle, préférant attendre sagement au soleil à Hawkes Bay. C’est ainsi que le parc national de Tongariro et ses sentiers de randonnée se sont fait désirer, et si tout ne s’est pas passé comme prévu, nous avons réussi à y passer une magnifique journée en parcourant les 20 kilomètres de la fameuse randonnée d’une journée.

Tongariro National Park

Premier parc national créé en Nouvelle-Zélande (et quatrième mondial), le parc national de Tongariro est situé un peu près en plein centre de l’ïle du Nord de la Nouvelle-Zélande. Parc volcanique, il regroupe notamment trois volcans : le Ruapehu (2 797 mètres – station de sports d’hiver encore enneigée en décembre), le Ngauruhoe (alias le Mont Doom / la montagne du Destin dans le Seigneur des Anneaux – 2 291 mètres) et le Tongariro (1 997 mètres).

Très connu pour ses images utilisées dans la trilogie cinématographique du Seigneur des Anneaux et pour son sentier de randonnée “Tongariro Alpine Crossing” considéré comme l’une des plus belles randonnées du monde (rien que ça!), le parc national de Tongariro s’étend pourtant sur une superficie de presque 800km²! La majeure partie est d’ailleurs constituée du Mont Ruapehu et de sa station de sports d’hiver, mais on y trouve aussi forêt, cascades, rivières et énormes étendues de “rien”. Très surprenant lorsqu’on a jamais vu de paysages volcaniques d’ailleurs. Très lunaire. A la fois extraordinaire et sinistre en même temps. Il faut dire que les éruptions passées n’ont pas été moindre (rappelez vous, je vous en parlais dans mon article sur l’immense lac Taupo créé suite à une éruption volcanique…).

 

Les deux randonnées phares du Tongariro National Park

Si il existe beaucoup de sentiers dans le parc national de Tongariro, deux se révèlent célèbres dans le monde entier : le trek du Tongariro Nothern Circuit et la randonnée Tongariro Alpine Crossing.

Tongariro Nothern Circuit : trek de 4 jours

Boucle de 45 kilomètres, durée estimée de 2 à 4 jours selon le niveau et l’envie des marcheurs.

Celle-ci, c’était mon objectif premier. N’ayant pas encore eu l’occasion de faire un trek en Nouvelle-Zélande, j’avais misé sur ce circuit. Réputé, dans mes capacités, bien balisé, ça semblait parfait. Oui mais voilà, la météo en a décidé autrement. Nous avions du temps entre notre HelpX au sud d’Hastings et notre jour de rendez-vous à Wellington. Nous avions une semaine et demie de libre, ce qui semblait parfait. Et puis la pluie, les orages, le vent s’est invité presque une semaine dans le centre de l’ïle, alors que nous, sur la Hawkes Bay, nous avions un temps de rêve. Et force d’attendre le beau temps, nous n’avions plus le temps de partir 4 jours en trek. Un peu déçus mais pas décontenancés, nous nous sommes alors replié sur la (très) célèbre Tongariro Alpine Crossing d’une journée !

Toutes les infos sur ce trek sur le site du DOC (Department Of Conservation).

Tongariro Alpine Crossing : randonnée d’une journée

 

Randonnée mondialement célèbre, le parcours de la Tongariro Alpine Crossing possède son lot de difficulté tout en restant plutôt accessible aux personnes peu sportives avec des escaliers aménagés pour la montée et des nombreux endroits permettant de faire des pauses (en plus des nombreuses pauses photos/admiration du paysage).

Distance officielle : 19,4 kilomètres

Dénivelé positif : +800 mètres

Dénivelé négatif : -1100 mètres

Nous avons eu la chance de faire cette randonnée avant les grandes vacances d’été et avec une météo très clémente (après avoir attendus plus d’une semaine, il fallait au moins cela!) mais il faut savoir que c’est une randonnée très fréquentée (ET que le temps change très vite en l’espace de quelques minutes). Si bien que depuis quelques mois maintenant, il n’est plus possible de garer une voiture au départ et une voiture à l’arrivée (la randonnée ne constitue pas une boucle). En effet, trop de voitures stationnaient un peu n’importe comment au départ de la randonnée, à Mangatepopo, et cela devenait ingérable pour les autorités. Le parking de départ est donc désormais limité à 4h (alors que le temps de la rando’ entière se compte entre 6 et 9h selon le rythme propre à chacun). Il est donc plus simple et préconisé de se garer au point d’arrivée de la randonnée (Ketetahi) et d’utiliser les services des navettes.

Fort heureusement, nous n’étions pas à la file indienne (comme certains nous l’ont raconté) du début à la fin. Juste un petit peu dans la montée. Et si il y avait un peu de monde, nous avons tout de même pu admirer tranquillement le Mont Ruapehu (Montagne du Destin) – il est possible de partir tôt le matin et de le gravir à ses “propres risques” -, les différents cratères dont le sublime Red Crater et le Blue Lake. Et si beaucoup de monde stationnent devant/autour des lacs d’émeraudes (Emerald Lakes), c’est simplement car ils sont un peu magiques ( et qu’ils puent l’oeuf pourri, ça c’est le côté moins glamour). De notre côté, notre coup de cœur va au lac bleu juste après les lacs d’émeraudes. C’est d’ailleurs là que nous avons choisi de prendre notre pause déjeuner et que nous nous sommes retrouvés pratiquement seuls pour le reste de la randonnée l’après-midi.

La Tongariro Alpine Crossing en images :

 

 

Le cratère du Sud / South Crater

Tongariro-south-crater_Nouvelle-Zelande

Tongariro-south-crater_Nouvelle-Zelande Mont ruahepu

Le cratère rouge / Red Crater

 

Tongariro-red-crater_Nouvelle-Zelande

Les lacs d’émeraude / Emerald Lakes

Le lac bleu / Blue Lake

 

Et toi, as-tu déjà randonné dans des paysages lunaires / volcaniques comme ceux là ?

17 Responses

  1. AuroreVoyage

    Tes images sont d’une beauté à couper le souffle !
    Dommage pour la rando de 4 jours , mais en une journée vous avez vu des paysages fous aussi !

    • Julie

      Oh merci Aurore!
      Oui dommage pour les 4 jours, je reste un peu frustrée de de pas encore avoir eu l’occasion de partir en trek, mais ce n’est que partie remise 🙂

    • Julie

      Merci Chrys, c’était un peu la réalisation d’un rêve (enfin si on enlève la foule quand même) :-*

  2. Cecile

    Ça me rappelle les paysages désertiques à la Réunion du côté du volcan ça nous avait drôlement impressionné faut dire qu’ on est pas habitué à voir ce genre de chose par chez nous 😉

    • Julie

      C’est vrai que j’ai vite tendance à comparer avec ce que je connais (et j’arrive à trouver beaucoup de ressemblance avec la France dans l’île du Nord, que ce soit l’Auvergne, la Bretagne, la Normandie…) mais là, rien. Incomparable pour moi héhé.

  3. Lauriane

    Je me demande toujours si je vais aimer ce genre d’endroit un peu pelé… et puis il y a ces lacs qui donnent envie de voir le panorama par soi-même… et puis la randonnée, un petit défi pour moi qui me remet au sport sérieusement mais qui ne devrait pas poser de soucis. Du coup même si je m’étais dit que je ne la ferai pas et me concentrerai vraiment sur cette île du sud, je veux la faire maintenant 🙂

    • Julie

      Ah ça, c’est vrai que quand on vous un culte aux plantes, aux arbres, à la végétation, on est un peu perdus dans ces paysages désertiques…mais ce n’est pas pour autant désagréable!
      Pour le côté sportif ne t’en fait pas, avec de la volonté c’est faisable par presque tout le monde je pense 🙂 Après, tu auras peu de temps, tu peux aussi décider de la faire lors de ton second passage 😉

  4. Jules

    Génial ! Quelle magnifique randonnée. J’adore la randonnée, je suis pas un grand marcheur, mais en général j’arrive à faire pas mal de distance et de dénivelé. Je pense que ce sentier m’irait tout à fait 🙂 Etant un fan du Seigneur des Anneaux, je devrais être dans mon élément et quand bien même vu la beauté des paysages. Je n’ai jamais eu l’occasion de parcourir des paysages similaires, mais je les trouve très beau. Mis à part les autres marcheurs, je pense que c’est bien silencieux. Cela doit être apaisant comme cela au milieu de la nature.
    Jules Articles récents…Périple bavarois entre Alpes et châteauxMy Profile

  5. Mathilde

    Cette randonnée à l’ir dingue ! Par contre ca serait dommage de la faire en file indienne car j’adore ce genre de paysage mais sans la foule lol

    • Julie

      Apparement, pour en avoir reparler récemment avec d’autres voyageurs, on a vraiment eu de la chance pour le côté file indienne, en pleine saison c’est hyper courant malheureusement…

Laissez un commentaire

CommentLuv badge