Mostar, un pied en Bosnie-Herzegovine

Classé dans : Bosnie-Herzegovine, Europe | 20

Quand nous sommes parties en Croatie nous n’avions pas d’itinéraire précis, le but principal étant de rejoindre Dubrovnik en voiture depuis Zagreb. Nous avions fait des recherches avant de partir pour avoir une vague idée, et nous avions nos deux guides papiers pour aviser en temps voulu. Comme vous le savez, il a beaucoup plu lors de cette semaine en Croatie, nos plans ont évolué de jour en jour selon le temps. C’est donc comme ça qu’au lieu de passer une journée sur une île au large de Split nous avons plutôt choisi de prendre la route vers Mostar en Bosnie-Herzégovine.

De Split à Mostar

En fin de matinée, après avoir flâner une dernière fois dans Split et gravit sa colline, nous achetons des bureks et strudels (les premiers d’une longue série) pour pique-niquer sur la route et nous prenons la voiture en direction de Mostar. Comme nous ne sommes pas vraiment pressées on choisit l’itinéraire qui nous paraît le plus sympa sur la carte, sans péage et le long de la côte pour commencer. Il faut compter trois petites heures (sans les pauses) pour rejoindre Mostar si vous choisissez de faire comme nous.

 Mostar-decembre (28) Mostar-decembre (27) Mostar-decembre (26)

Après une grosse heure de routes sous la pluie à longer la côte, la faim commence à se faire sentir et le soleil ne veut toujours pas se montrer. Tant pis, on trouve un parking avec vue sur la mer et nous déjeunons dans la voiture. Au menu : bureks et strudels ! Du feuilleté, du gras et donc : c’est bon !

 Strudels & Bureks

C’est donc le ventre bien rempli que nous repartons en direction de Mostar, encore plus d’une heure de route sous la pluie nous attend…

 Une soirée à Mostar

 Après avoir passé les contrôles à la frontière, ce qui est étrange car nous n’avons pas ou plus tellement l’habitude de devoir passer des postes de douanes par chez nous, nous arrivons à Mostar de nuit et… nous nous perdons dans Mostar !

[Bon à savoir : vous n’avez pas besoin de passeport pour entrer en Bosnie-Herzégovine, votre carte d’identité vous suffira.]

 Effectivement, de nuit, ce n’est pas très bien indiqué et nous tournons un peu dans la ville avant de trouver la direction du centre où nous devions trouver une auberge de jeunesse indiquée dans le Routard. Finalement juste avant de perdre de patience nous trouvons la vieille ville et non pas notre auberge mais une pension indiquée comme très correct dans le guide : la Pansion Oscar. Nous allons voir si il y a de la place pour la nuit car nous avons simplement envie de garer la voiture et de nous installer au chaud : banco le propriétaire nous accueille très chaleureusement et nous donne les clefs d’une chambre immédiatement, nous pouvons nous poser avant d’aller découvrir la ville, de nuit dans un premier temps puis sous la pluie le lendemain !

[Bon à savoir : Le seul guide papier que nous avons trouvé avec des informations pratiques sur Mostar est Le Routard de Croatie]

Mostar-decembre (33) Mostar-decembre (32) Mostar-decembre (31) Mostar-decembre (30) Mostar-decembre (29)Mostar-decembre (3) Mostar-decembre (2) Mostar-decembre (1)

Mostar : une ville, plusieurs cultures

Mostar c’est une petite ville nichée dans le fond de la vallée de la Neretva (le fleuve vert sur mes photos). La ville tient son nom du vieux pont « Stari Most » qui fut démolit en 1993 avec la vieille ville lors des conflits yougoslaves et la guerre de Bosnie au début des années 1990. Aujourd’hui emblème de la ville, le pont fut reconstruit à l’identique en 2004. Avec des origines à la fois ottomanes et austro-hongroises, Mostar est une ville complexe et multiculturelle qui charme aujourd’hui le visiteur mais qui a beaucoup souffert. D’ailleurs si le centre historique a pu être reconstruit presque entièrement (toujours à l’identique), il suffit de faire quelques pas en dehors de ce quartier pour trouver des impacts de balles et autres bâtiments en ruines. En pleine reconstruction, il faut du temps pour pouvoir effacer ces traces de cette guerre qui est encore récente (se dire que les jeunes à peine plus vieux que nous ou de notre âge ont connu ce conflits et ces destructions fait froid dans le dos).

  Mostar-decembre (13) Mostar-decembre (14) Mostar-decembre (15) Mostar-decembre (20)

Visite de la mosquée Koski Mehmed-Pacha (4€ pour la visite de la mosquée et l’accès à son minaret pour une des plus jolies vues sur la ville) :

Mostar-decembre (5)

Mostar-mosquee

Mostar-decembre (19) Mostar-decembre (18) Mostar-decembre (17) Mostar-decembre (16) Mostar-decembre (21) Mostar-decembre (22) Mostar-decembre (23)

Aujourd’hui Mostar à l’air d’une ville dynamique et qui cherche à rebondir après ce douloureux passé. Et je ne sais pas si le fait d’être touriste hors saison à jouer mais nous ne sommes tombés sur des gens vraiment adorables à la pension ou au restaurant qui ne parlent pas toujours bien anglais mais ce n’est pas très grave on finit toujours par se comprendre.

 En parlant de restaurants, j’ai deux très bonnes adresses à vous conseiller :

Konoba Taurus pour le dîner (ou pour un déjeuner copieux mais ne compter pas faire beaucoup de marche après, vous allez rouler sur place). Un accueil chaleureux et des plats bosniaques de qualité et en quantité pour une petite addition (cela reste un restaurant de la vieille ville donc un peu plus cher qu’ailleurs je suppose mais pour une bourse française c’est vraiment abordable tout de même).

Eko Eli, dans le centre ville. Petit bar-restaurant qui ne paye pas de mine mais qui vous servira des sortes d’énormes bureks coupés en part comme une tarte (je ne me rappelle plus du nom). On a testé aux épinards et à la citrouille : les deux étaient au top ! Et je ne vous parle même pas de la note plus que légère : une part et une boisson pour 2€ !

IMG_4725

 Le lendemain, nous avons pris encore une fois une averse assez impressionnante (vous aussi marchez trop près de la route et prenez une douche grâce aux voitures qui roulent à toute vitesse dans une flaque immense…) et nous avons pris rapidement la route après déjeuner en direction de Dubrovnik pour la fin de notre roadtrip (mais pas la fin du voyage!). Et sur la route encore de belles surprises et des arrêts photos imprévus :

Mostar-decembre (24) Mostar-decembre (25)

Mostar, ce fut court mais intense et cela nous a donné envie d’en savoir plus sur la Bosnie-Herzégovine, d’aller voir les campagnes et la capitale, Sarajevo, lors d’un prochain périple…

Et vous, que vous inspire la Bosnie-Herzégovine ?

Mostar vous surprend-elle autant que nous ?

20 Responses

  1. Ma'

    Les lumières sur la mer sont fascinantes !
    Et là, tu viens de me donner envie de manger un beurek… (sauf qu’ici, je ne sais pas où en trouver un bon… mais samedi par contre… 🙂 )

  2. Mili - The Flying Dutchwoman

    Je note, je note…
    La lumière est juste superbe… ça donne ume ambiance un peu spéciale à la ville (en tout cas sur les photos) qui semble correspondre très bien à son histoire… Merci pour ce petit voyage, parce que ça donne vraiment envie d’y aller.
    Mili – The Flying Dutchwoman Articles récents…Lost in… l’EstérelMy Profile

    • Julie

      L’un des “avantages” des temps orageux c’est que parfois on profite de jolies percées de lumière 😀 En tous cas je suis certaine que tu aimerais beaucoup la ville toi aussi, pour ses couleurs et son ou plutôt ses architectures.

  3. Erna Bouillon

    C’est chouette de lire quelque chose sur Mostar (mais ca, ca doit être parce que j’adorais la chanson “Stari Most” des Ogres de Barback 🙂 ), ca a l’air joli et différent – et surement d’autant plus beau s’il y a du soleil!
    Erna Bouillon Articles récents…Design scandinave et koselighetMy Profile

    • Julie

      Il faut que j’aille écouter cette chanson alors ! Oui j’imagine qu’avec le soleil la couleur de la Neretva doivent encore être plus impressionnante mais bon, je suis déjà conquise par la ville, même sous la pluie 😀

  4. Anaïs

    Waouh… Une destination moins prisée, mais qui a l’air d’en avoir sous le capot !!
    Je rêve de voyager dans ces pays-là… La Croatie, la Serbie, la Bosnie, le Montenegro… Un jour peut-être ! En attendant, je n’ai qu’à lire tes récits qui mettent l’eau à la bouche. 😉

    • Julie

      J’avoue, je ne savais pas tellement à quoi m’attendre (même si j’ai des amis qui étaient passés par là lors de leur tour Europe-Asie et qui m’en avaient un peu parlé) et maintenant j’ai hâte d’en découvrir plus !

    • Julie

      Contente de vous faire découvrir de “nouvelles” destinations alors 🙂 Et oui j’ai eu beaucoup de pluie mais bon, ça m’a permis d’avoir de très belles lumières à d’autres moments et puis nous dormions au sec alors ce n’est pas très grave 😉

    • Julie

      Oui c’est complétement l’emblème de la ville, le passage d’un “peuple” à l’autre du moins à l’époque.

  5. Emmanuel

    Y étant allé un jour de beau temps et en période d’affluence touristique (le 1er mai), le fait de voir un fossé énorme entre la vieille ville à peu près conservée et complètement soumis au diktat du tourisme de masse avec les souvenirs, visites payantes et tout le toutim et le reste de la ville, calme et plus “réel” m’avait vraiment interpellé. Pour te dire, ce tourisme là, qui détourne l’attention de ce qui s’est passé pour faire du profit me débecte. Du coup, j’ai pris plus de plaisir à me balader dans les rues de la ville et à observer que la ville est en reconstruction lente et progressive après la guerre.
    Emmanuel Articles récents…Nouvelle-Zélande – Parc National Arthur’s PassMy Profile

    • Julie

      J’étais complétement passé à côté de ton commentaire, je suis vraiment désolée… Donc je reprend ce qu’on dit sur twitter, je comprend que ça peut être choquant. Moi j’ai eu la “chance” d’y aller en décembre où il faisait gris et où il n’y avait que très peu de touristes alors j’ai réussi à voir, observer. C’est une belle reconstruction mais c’est vrai qu’elle est la place touristique de la ville mais est-ce qu’on peut vraiment les blâmer d’essayer de s’en sortir comme ils peuvent suite à cette horrible histoire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.